Exercices de style ou Joconde jusqu’à cent

Caillebotte Canotier
Caillebotte, Canotier au chapeau haut de forme, 1878
Consigne : en moins de 15 lignes, écrire un récit à partir d’un tableau et d’un style tiré au hasard

Exercices de style est le titre d’un livre de Raymond Queneau. À partir d’une histoire aux péripéties insignifiantes, il proposé quatre-vingt-dix-neuf récits, différents par leur seul « style » : certains sont farcis d’anglicismes, d’autres écrits en alexandrins, d’autres enfin sont de véritables saynètes de théâtre.

Joconde jusqu’à cent, d’Hervé Le Tellier assemble cent « points de vue » sur le tableau de Léonard de Vinci.

Nous avons bien sûr choisi de prendre un tableau impressionniste pour la séance d’atelier du 18 février!

Les styles : Commentaire sportif, téléréalité, infantile, publicitaire, déclaration d’amour, déclaration de douane, nécrologie, proverbial, constat d’accident, lipogramme en a, litotes, métaphoriquement, rétrograde, surprises, rêve, pronostications, hésitations, précisions, le côté subjectif, négativités, animiste, distinguo, lettre officielle, onomatopées, analyse logique, insistance, ignorance, polyptotes, exclamations, ampoulé, vulgaire, interrogatoire, comédie, apartés, fantomatique, philosophique, apostrophe, maladroit, désinvolte, partial, olfactif, anglicismes, médical, noms propres, injurieux, gastronomique, précieux, inattendu, Moi je, sms, Facebook, science-fiction.

L’œuvre : Gustave Caillebotte, Canotier au chapeau haut de forme, 1878.

Proposez-nous votre propre texte en commentaire à cette page! Et surtout n’oubliez pas d’indiquer le style que le hasard vous a imposé…

2 thoughts on “Exercices de style ou Joconde jusqu’à cent

  1. style: téléréalité
    Bonsoir c’est Denis Brogniart !
    C’est ici, sur la Seine, au cœur d’une jungle péri-urbaine hostile et inquiétante, que nos 15 aventuriers ont échoué.
    Durant 40 jours, ils vont devoir affronter les épreuves les plus absurdes jamais imposées à Koh-Lanta.
    Alors que les femmes, habillées d’énormes robes façon XIXè siècle, devront garder la pause pour un peintre pendant 10 heures en haut d’un poteau planté dans le fleuve, les hommes seront soumis à une course en barque, avec une nouveauté « haute-de-forme » cette année : à chaque fois qu’un candidat laissera tomber son chapeau dans l’eau, une ration de riz lui sera retirée.
    Les candidats répartis en 2 épiques – les Caillebotte et les Renoir- tenteront de remporter un chèque de 150 000 euros.
    A la fin, il n’en restera qu’un !

  2. Le style m’étant imposé ce 18 février était : publicitaire

    « Regardez ces deux femmes. Elles papotent, se racontent leurs derniers soucis. Mais ça, c’était avant. Avant la collision. Vous voyez cet homme ? Il pense à vérifier à tribord mais oublie bâbord.

    Sur l’eau, celui qui rame, c’est celui qui ne coule pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *